Antigone à Molenbeek Tirésias

En cours jusqu'au Sam. 29 Janvier

Antigone demande à pouvoir enterrer son frère. Antigone s’appelle Nouria et son frère est mort pour le Djihad. Tirésias a connu l’existence des deux sexes, ce qui fit de lui·elle un·e devin·eresse. C’est un·e adolescent·e d’aujourd’hui qui devient femme puis prophète incompris·e. Guy Cassiers monte en miroir deux monologues de Stefan Hertmans et Kae Tempest, sur fond du dernier quatuor de Chostakovitch, pour mettre face à face le légal et le légitime, la vie et la mort.

Antigone et Tirésias sont deux figures tragiques qui se confrontent aux lois et aux usages. Stefan Hertmans, célèbre poète, romancier et dramaturge néerlandophone, décrit Antigone sous les traits d’une jeune musulmane, étudiante en droit et vivant à Molenbeek, banlieue de Bruxelles tristement célèbre depuis les attentats de Paris. Son frère est mort en provoquant un attentat-suicide pour le Djihad. Nouria sait faire la différence entre son affection pour son frère et son aversion pour le terroriste qu’il est devenu. Mais elle est la seule, et on lui refuse de l’enterrer. Le rituel funéraire est l’un des plus anciens des civilisations humaines, et ce refus la révolte, opposant la loi humaine contre la décision politique.

Tiresias fut condamné par les dieux à être aveugle, mais en compensation à vivre alternativement comme homme et comme femme. Le·la jeune poète·sse Kae Tempest, icône rebelle de la scène rap, romancier·e et dramaturge, le décrit comme un adolescent qui défie la façon dont la société discrimine les genres. Ses expériences l’amènent à une connaissance incomparable mais hermétique.

Par leur clairvoyance, Nouria et Tirésias mettent à nu les préjugés refoulés de la société, sexuels, sociaux et politiques. Ghita Serraj et Valérie Dréville, qui interprètent Antigone et Tirésias, sont accompagnées par le Quatuor Danel jouant le Quatuor à cordes n°15 de Chostakovitch, celui par lequel le compositeur russe prit congé de la vie. Par un dispositif scénographique et musical, le metteur en scène d’Anvers orchestre deux situations personnelles dans le chant de l’intuition et de l’émotion.


Informations
Auteur, adaptation
Stefan HERTMANS, Emmanuelle TARDIF, Kae TEMPEST, Louise BARTLETT, D' de Kabal
Comédiens
Ghita SERRAJ, Valérie DRÉVILLE
Mise en scène
Guy CASSIERS
Assistanat à la mise en scène
Benoît DE LEERSNYDER
Scénographie
Charlotte BOUCKAERT
Lumière
Fabiana PICCIOLI
Musique
QUATUOR DANEL
Vidéo
Charlotte BOUCKAERT
Compagnie
MC93
Soutiens
Région Île-de-France
Durée
2h45
Entracte
Oui