La posibilidad que desaparece frente al paisaje

Du Jeu. 14 Mai au Sam. 16 Mai

C’est un champ, une lisière, un petit bois presque immobile. Sauf qu’en-dessous dort l’impensable. Avez-vous vu à quelle vitesse une fosse commune, un camp, peuvent être recouverts par la nature? La possibilité qui disparaît face au paysage, c’est d’abord un texte publié par Pablo Gisbert, artiste chéri de la nouvelle scène espagnole avec sa comparse Tanya Beyeler. Sur scène, le récit prend la forme d’un itinéraire pour quatre interprètes et une voix off à travers dix villes d’Europe chargées d’imaginaire et d’histoire. À chaque étape, un instantané de la vie quotidienne, brutale, dépeint notre monde capitaliste. Plaçant sur le même plan le désenchantement des personnes rencontrées et la répé-tition d’actions scéniques banales ou plaisantes, le spectacle laboure les territoires aberrants du chaos mondialisé. De cités silencieuses en contrées amnésiques, l’émotionnel prend le dessus. Sous le flux de paroles, de textes, de gestes, d’images, la charge qui jaillit de la beauté du paysage n’en est que plus violente.

Spectacle en espagnol surtitré en français


Informations
Auteur, adaptation
Pablo GISBERT
Comédiens
Nicolas CHEVALLIER, Nicolás CARBAJAL CERCHI, David MALLOLS, Albert Pérez HIDALGO
Mise en scène
Tanya BEYELER, Pablo GISBERT
Chorégraphie
Amaranta VELARDE
Scénographie
Jorge SALCEDO
Lumière
Octavio MÁS
Son
Adolfo GARCIA
Musique
Rebecca PRAGA et Salacot
Direction technique
Isaac TORRES
Compagnie
El Conde de Torrefiel
Coproduction
Caravan Production Coproduction Festival TNT – Terrassa Noves Tendències, Graner Espai de creació de Barcelona et El Lugar sin Límites – Teatro Pradillo – CDN Madrid
Soutiens
Programa IBERESCENA, La Fundición de Bilbao, ICEC – Generalitat de Catalunya, INAEM – Ministerio de Cultura de España, Antic Teatre Barcelona, Institut Ramón Llull
Durée
1h20
Entracte
Non