[Reporté] Les Bacchantes

En cours jusqu'au Dim. 29 Novembre

La tragédie grecque, par le caract.re et le sens universel qu’elle renferme, nous donne la possibilité, en la repensant d’une manière artistique et scénique, de parler des problématiques et des conflits qui sont le socle de notre humanité.
Dans le monde de la tragédie, l’homme par sa condition même, est moitie monstre, moitie humain. Dans ce sens on peut suivre l’idée de Friedrich Dürrenmatt, pour qui le monde est comme le labyrinthe du Minotaure ou comme un asile de fous !
C’est de là qui surgit l’idée d’inscrire « Les Bacchantes » dans le contexte d’un asile d’aliénés. Cette mise en abime permettra d’exprimer la vision d’un monde déchiré, parodique, marqué. par le néant. Néant provoqué par le silence des dieux ou par la façon dont ils nous manipulent.
Il faut s’imaginer cet asile et ses occupants comme une communauté vivant en autarcie, une bande de doux foldingues qui pendant leurs crises se déguisent, font du théâtre seule manière possible pour se libérer de leurs aliénations, de leur vie contrôlée et étriquée. C’est ainsi qu’. tour de rôle, ils érigent l’un d’entre eux en dieu du théâtre, Dionysos.
Les différentes scènes des Bacchantes seront ainsi déclinées tantôt de manière tragique, tantôt de manière comique et parodique.


Informations
Auteur, adaptation
Euripide
Comédiens
Solange SCHIFFERDECKER, Clara BRANCORSINI, Arnaud MATHEY, S.bastien OLIVIER, Justine RUCHAT, Hector SALVADOR, Marie BRUGIERE
Mise en scène
Gabriel Alvarez
Scénographie
Gordon Higginson
Dramaturgie
Gabriel Alvarez
Costumes
Toni Texeira
Lumière
Francesco dell’Elba
Musique
Bruno De Franceschi
Administration
Laure Chapel
Compagnie
Studio d'action théâtrale
Soutiens
Ville de Genève, Loterie Romande
Durée
90
Entracte
Non