Les femmes savantes

En cours jusqu'au Dim. 20 Février

Une famille se déchire au nom du bel esprit. D’un côté, Philaminte, sa fille Armande et sa belle-soeur Bélise, farouchement opposées au mariage, éprises de poésie, de philosophie et de science. De l’autre, garants du naturel, Chrysale, bourgeois asservi aux caprices de sa femme Philaminte, la gracieuse Henriette, leur seconde fille… Le mariage arrangé par Philaminte entre le flatteur Trissotin et Henriette, amoureuse de Clitandre, est au coeur de l’intrigue.

Vouloir mettre en scène une oeuvre de Molière, ou même s’y confronter, c’est à coup sûr tenter de répondre à un projet de jeu synonyme d’exigence, c’est prendre en charge une langue en tout point singulière mais c’est également être à même d’intégrer un propos politique et social pour le moins sous-jacent. Il en va toujours de cette mécanique chez le maître histrion, qu’au coeur même du grotesque surgisse la satyre, qu’au détour du comique pointe la contestation, qu’au sein même de la farce s’ajoute la critique.

Basée sur le principe d’une comédie de moeurs voyant de jeunes amours tragiquement contrariées dans leur projet nuptial, la pièce des femmes savantes ne saurait être réduite à un schéma pour ainsi dire classique. En effet, et c’est là tout l’intérêt de cette oeuvre puissante, qu’au départ d’une intrigue pour le moins éculée, Molière nous entraine au sein de thématiques autrement plus essentielles.

Ainsi les revendications portées par les femmes savantes en terme d’égalité, d’indépendance et d’émancipation, se font l’écho lointain de celles défendues aujourd’hui.


Informations
Mise en scène
Vincent BONILLO
Scénographie
Serge Perret
Costumes
Karine Dubois
Lumière
Rinaldo del Boca
Coproduction
TBB, Yverdon-les-Bains
Durée
120
Entracte
Non