Mercredi 13

Partant de son expérience personnelle, Diane Müller reconstitue (tout en la fictionnalisant) une fable judiciaire, celle d’un brutal licenciement au sein d’une compagnie de théâtre.
La metteuse en scène traite ce sujet sans complaisance ni tabou, et met en avant le concept d’utilité – une personne qui travaille est une personne utile à la société – et celui de la soumission, autrement dit la capacité d’un individu à obéir afin de conserver son travail.
Le théâtre devient ici un miroir tendu à nos pratiques laborieuses, à notre capacité d’acceptation du « tout et n’importe quoi » capitaliste et libéral, afin de rester dans les normes du monde du travail. Pour s’interroger enfin sur un basculement possible vers une nouvelle société totalitaire.


Informations
Comédiens
Bastien SEMENZATO, Céline NIDEGGER, Diane MULLER, Emanuelle PETIT, Roland GERVET
Mise en scène
Scénographie
Hélène Bessero-Belti
Costumes
Iris Aeschlimann
Lumière
William Lambert
Son
Cédric Simon
Musique
Alexis Gfeller
Vidéo
Géraldine Rod
Administration
Guiti Tabrizian
Compagnie
Coproduction
Grütli, Centre de production et de diffusion des Arts vivants
Soutiens
Loterie romande, SIS, Fondation Nestlé pour l’Art, SSA, Fondation Ernst Göhner, Fonds d’encouragement à l'emploi des intermittent.e.s genevois.e.s (FEEIG), Corodis
Durée
1h35
Entracte
Non