Platonov

Du Mar. 14 Juin au Sam. 25 Juin

De midi au coucher de soleil et le lendemain matin, dans la forêt d’Epalinges, avec les personnages du chef-d’œuvre russe, le temps passe et le monde d’avant bascule.

La pièce, d’une ambition démesurée, ouvrit la modernité théâtrale par l’ampleur de son intrigue et ses personnages dépouillés de tout héroïsme. Anna Petrovna, jeune veuve, invite chaque été un groupe d’ami·e·s chez elle dans sa maison de campagne. Cet été-là, personne ne le sait encore, mais ce sera leur dernier : le domaine va être vendu pour éponger d’anciennes dettes et le groupe va éclater.

Un personnage se distingue et précipite la fin de ce monde : Platonov, aristocrate trentenaire déchu, mélancolique sans envergure dont l’ironie acerbe lui vaut admiration et crainte. Il n’est rien, n’a rien accompli, n’a aucune ambition, mais il fascine. Lui-même et l’admiration qu’il suscite sont les symptômes d’une époque amorphe et sans courage. Il mènera à leur perte les différent·e·s personnages de cette pièce, lui compris. Aux bavardages et autres plaisanteries qui animent de prime abord cette petite communauté estivale, succèdent bientôt les soûleries, les séductions et les regrets avant que ne survienne, presque par hasard, la mort.

Il y est question d’amitié farouche, d’amour et de désir, de fidélité et d’empêchement, de manque de caractère et de rêves de changement. À grand renfort de personnages secondaires, ne craignant ni les détours, ni les impasses, cette vaste pièce s’applique à peindre le portrait d’une jeune société qui ne sait comment se dépêtrer de l’héritage impossible du monde légué par ses pères.

Dans ce beau projet estival issu d’un projet collectif au long cours – cinq étés, un par acte, passés ensemble à répéter à la campagne – chaque acte de la pièce se joue dans un espace différent de la forêt, invitant à le suivre dans une calme itinérance campagnarde. La dramaturgie intègre les paysages, les perspectives naturelles, la météo, la lumière (il n’y a pas d’autre éclairage), l’attention à une empreinte écologique minimale et les éventuelles rencontres imprévues : le spectacle est l’occasion d’un week-end en forêt, avec Tchekhov, le théâtre et les comédien·ne·s. Car le drame de Tchekhov se double d’une trame parallèle, celle d’interprètes réuni·e·s pour répéter ce texte théâtral vertigineux. À l’image des personnages, interprètes et spectateurs·rices sont invité·e·s à apprécier ce temps singulier passé ensemble, quoi qu’il arrive et comme au-devant d’un changement social nécessaire.


Informations
Auteur, adaptation
Anton Tchekhov
Comédiens
JUDITH GOUDAL, CECILE GOUSSARD, Magali HEU, Arnaud HUGUENIN, Lara KHATTABI, Chloë LOMBARD, Adrien MANI, Mélina MARTIN, Romain DAROLES, Robin DUPUIS, Jonas LAMBELET, Alexandre MÉNÉXIADIS, Leon DAVID SALAZAR, Margot VAN HOVE, Loïc LE MANAC'H
Mise en scène
Mathias Brossard
Musique
Alexandre Ménéxiadis
Administration
Marianne Aguado - Iskandar
Compagnie
La Filiale Fantôme, Collectif CCC
Coproduction
Théâtre Vidy-Lausanne
Soutiens
Ville de Lausanne
Durée
2h30, 7h ou 4h
Entracte
Non