This is not a love song

Du Jeu. 09 Juin au Dim. 12 Juin

Note d’intention de Lola Giouse:

Ça commence avec cette phrase de Lacan que je ne comprends pas: « il n’y a pas de rapport sexuel « . Ok. C’est vrai, parfois je me demande, qu’est-ce que je peux toucher de toi? Qu’est-ce que tu touches de moi quand nous faisons l’amour? Qu’est-ce que c’est que cette envie que j’ai, par moments, de te traverser? Quelque chose s’échange, peut-être des liquides, des mots. Mais si je dis on est proches, où est le point de contact, de friction? Et si la scène de téâtre et le rapport sexuel étaient ce qu’il existe de plus puissant pour nous propulser l’un vers l’autre? Allez, on essaie pour voir si ça se touche. J’avais envie de voir ces deux acteur·rice·s, Géraldine et Simon, qui s’emparent du plateau avec un désir qui pulse. Le désir de raconter le truc dingue qu’iels viennent de faire, de créer ensemble, avec leurs peaux, leurs souffles. Comme s’ils sortaient tout juste d’un lit, qu’il faille raconter, urgemment, avec la fierté euphorique du footballeur après le but. Nous avons essayé de voir si le théâtre, les mots, ceux des acteurs, ceux que j’ai écrits pour elle et lui, pour leurs corps, pouvaient dire cela. Est-il possible de raconter ces moments où la vie est si intense qu’elle passe au-delà des mots, quand elle est tout d’un coup sans mot?

Je me suis interrogée sur cette manière que j’ai parfois de ricaner en prononçant le mot « cœur » ou de tourner systématiquement à l’ironie ce qui concerne les « sentiments ». Peut-être que c’est parce que nous avons aujourd’hui en tête tant et tant de représentations de l’amour à travers les époques qui nous ont précédé·es que je ressens ce besoin de me placer au-dessus de la mêlée des naïfs et naïves en prenant le parti de la dérision. Ou alors dans le temps des « winners », des ambitieux·ses, de la recherche effrénée de la réussite, je ne parviens pas à assumer totalement la fragilité qu’implique le fait d’aimer. Je ne sais pas.

Mais peut-être que This is not a love song est quand même une chanson d’amour, en fait. Une déclaration. C’est une déclaration d’amour à Géraldine Dupla et Simon Hildebrand qui sont pour moi à la fois deux ami·e·s magnifiques et deux acteurs·rices que j’admire énormément, à la folie, passionnément. Je les aime, j’aime leur façon d’être face à la vie et au monde, leur honnêteté, leur courage, leurs doutes et leur générosité. Iels ne se connaissaient pas, j’avais envie qu’iels se rencontrent, et j’avais envie de montrer ça, ces deux-là ensemble.


Informations
Comédiens
Géraldine DUPLA, Simon HILDEBRAND
Mise en scène
Assistanat à la mise en scène
Mattéo Giouse
Compagnie
Ars Longa - Mathias Ecoeur
Durée
1h
Entracte
Non