Yvette Théraulaz rend hommage à Stefania Pinnelli

Stefania, chère Stefania,

Je veux rendre hommage à l’artiste que tu étais :

à la comédienne la chanteuse la metteure en scène la dramaturge

la librettiste la directrice d’un théâtre et d’une école de théâtre la professeure.

Tous ces talents en une seule femme réunis.

Toutes les personnes qui ont travaillé avec toi Stefania : techniciennes , technici ens, comédiennes , comédiens , gens du bureau, metteur.es en scène étaient ebloui.es

par ta présence . Une présence solaire sensible et généreuse.

Tu étais aimée par toutes et tous. On te rencontrait et on t’aimait. C’était pas possible de faire autrement.

J’ai eu le privilège de te connaître. Nous avons avec David (David Deppierraz) fait cinq spectacles ensemble.

Parmi les plus beaux. Ce que tu m’as apporté est inestimable. Tout ce temps que tu m’as accordé, toute cette écoute. Quand on travaillait ensemble tu te mettais entièrement au service du projet et tu donnais tout. Donner !

Tu aimais cette phrase : « tout ce qui donné, vraiment donné l’est pour l’éternité. ». Tu donnais ton sourire, tes forces, ton énergie, ton humour. Tu n’étais pas avare de ta personne, tu rayonnais.

Tu aimais les gens avec lesquels tu travaillais. Tu travaillais avec ton cœur. Eva, Norah maman vous disait souvent : « tout ce que vous faites faites-le avec votre cœur ». C’est ce que nous allons faire, toujours, n’est-ce pas ?

À chacun de tes spectacles je ressortais avec l’émotion d’avoir touché à l’essentiel de notre humanité. Tu allais droit au cœur et à l’âme.

Pour tes élèves tu étais une vraie accoucheuse : tu obtenais d’eux, comme des comédiennes et des comédiens que tu mettais en scène, qu’ils, qu’elles aillent puiser au plus profond d’eux-mêmes, d’elles-mêmes. Tu réveillais les racines qui donnaient de magnifiques fleurs.

Quand on travaillait ensemble tu me donnais de la force.

Tu étais une femme puissante. Comme tu t’es battue Stefania. Comme tu t’es battue !

Une guerrière ! Et je revois cette scène de la Fête du blé et du Pain où seule avec un simple bâton dans cette immense arène tu combattais un énorme dragon crachant du feu. Comme tu t’es battue !

Quand nous travaillions ensemble nous avons parlé des heures et des heures de la place des femmes dans notre société, de tout ce qui nous indignait, de tout ce qui nous enthousiasmait. De la spiritualité, beaucoup.

Tu étais une femme engagée. Une femme de convictions .

David a dit que tu t’étais envolée. Envoles-toi . Envoles-toi Stefania haut très haut. Prends ta place dans le firmament des étoiles. Chaque fois que nous aurons besoin d’une lumière pour éclaire notre chemin , pour aller vers plus de courage de tendresse , plus de bonté, nous penserons à toi. Ta lumière brillera en chacun de nous tant que nous vivrons . Et puis un jour nous nous envolerons à notre tour pour te rejoindre.

Si le lien matériel est rompu le lien spirituel ne fait que commencer. Nous allons continuer notre relation avec toi Stefania.

J’admire la femme la maman la compagne que tu étais.

Je salue, j’applaudis l’artiste que tu étais. Que tu es .

Yvette Théraulaz