arrow_back

TMR – Théâtre Montreux Riviera

Chères spectatrices, Chers spectateurs,

Une année s’est écoulée et pourtant, les lignes que je m’apprête à vous écrire pourraient être reprises de l’édito précédent… Alors oui, j’en reprendrai quelques-unes, du moins les premières : MERCI ! De votre fidélité, de vos encouragements et de vos messages durant cette période toujours instable et difficile. 

Nous n’avons pu vous présenter qu’une petite partie de notre saison 2020-2021 et ce n’est pas faute d’avoir espéré, prié et chanté (aaah, non, ça c’était interdit!).

Nous ne sommes pas restés les bras croisés et avons initié de beaux projets: la fusion entre le Centre Culturel Maison Visinand (CCMV) et le TMR sous l’égide de la Fondation Maison Visinand. Si vous le souhaitez, vous pourrez être informés des expositions et événements qui se dérouleront au CCMV. Si vous devenez Adhérent (ancien Membre simple), vous bénéficierez des avantages combinés.

Nous mettons tout en œuvre pour que, même si l’avenir reste incertain, nous puissions vous accueillir avec sérénité. Le 23 septembre, nous ouvrirons nos portes à l’occasion d’un événement du Septembre Musical.

La saison du TMR débutera le 5 octobre avec un spectacle original, alliant théâtre et airs d’opéra, Encore une fois.

Nous retrouverons Anatole Pichon et son drôle de Jugement dernier dans Bienvenue au Paradis. Cette création du TMR s’est arrêtée en novembre 2020, mais les anges et les démons du Paradis ne lâchent rien et nous non plus!

Bernard va-t-il enfin pouvoir adopter un enfant? Après avoir gardé le mystère pendant près d’une année, la troupe entière de Daddy blues nous rejoint à nouveau en fin d’année donner au mois de décembre un air de fête avant l’heure.

Durant plus d’une année, nous nous sommes réinventés, avons innové, avons éprouvé des plans de sécurité, des plans sanitaires, mais pas de Plan B… Voilà qui sera chose faite en janvier grâce à la Cie Georges Poutre et à un concept original qui permettra à la troupe, après mille péripéties, de dire : « on a failli pas jouer», mais «failli» seulement!

Sherlock revient sur les lieux du crime pour découvrir l’assassin, ou pour enfin pouvoir partager son enquête avec vous sur le Mystère de la vallée de Boscombe: soyez au rendez-vous, vous ne le regretterez pas ! Sauf si vous êtes coupables…

Coupables de vous être laissés charmer par Sam, la jolie babysitter anglaise, engagée par Caroline et Stéphane lors de leurs vacances corses. Plus que mettre le feu aux poudres, cet événement risque de dynamiter l’ambiance, car oui, Sam: c’est de La bombe!

Dans ce cas, mieux vaut aller vite, sans pour autant mettre la Charrette! avant les bœufs… Simon Romang a bien suivi ce conseil et c’est avec le flegme anthroposophique appris à l’école Steiner, la patience toute new yorkaise d’Al Capone et la modestie du Ghota parisien qu’il pourra enfin nous présenter son seul en scène.

« On s’est aimé comme on se quitte, tout simplement sans penser à demain, à demain qui vient toujours un peu trop vite, aux adieux qui quelques fois se passent un peu trop bien… ». Cela vous rappelle quelque chose ? Une fin de saison est toujours difficile, un peu comme une rupture amoureuse. Entre quiproquos et petites lâchetés quotidiennes, Rupture à domicile clora en beauté notre saison.

Après cette mise en bouche, restons positifs (mais pas trop quand même…) et tablons sur des retrouvailles attendues et durables!

A très vite au Théâtre et sincères pensées,

Khany Hamdaoui